Notre Ride de Paris

Ours Polaire sur banquise parisienne
photo by MoZ, Janvier 2020

Riders en méforme, S3 Ep.9

Alors que l’hiver nous saisissait, nous avions mon compère et votre serviteur décidaient de changer de parcours. Conservateur dans l’âme, l’homme blanc skateur de cinquante ans rechigne à découvrir de nouvelles voies, et c’est là son moindre défaut.

Cette ballade nous a fait passer par un quai de Valmy déserté ce jour là par nos congénères bobos qui étaient sans doute occupés à gouter sans broncher quelques avocado toasts arrosés de jus de tomate dans l’un des nombreux estaminets qui ont germé sous Delanoé avant que de fleurir sous Hidalgo.

Cette descente qui longe le canal en partant de Stalingrad est l’un de mes spots parisiens préférés, une langue de bitume à peine cabossée et presque correctement entretenue. Praticable seulement le jour du Seigneur (je viens de passer en mode Pie XI là), à l’heure où les ouailles se massent sur les bancs des usines à brunch susmentionnées.

Jusqu’au pont de Bercy nous n’avions croisé que peu de parisiens… Et de me poser la question de la réalité de leur existence avant midi le dimanche. Je le demanderai à l’un des tracteurs (rien à voir avec ceux ci) qui papillonent sur les marchés et rues commerçantes à l’heure où les élections pointent leur nez. Ils doivent savoir ça eux. Pas sûr, pour autant, que mes questions rencontrent quelque écho chez eux tant la tribu des Riders en Méforme ne représente rien de rien (nous sommes deux membres actifs, c’est peu) et n’a aucune vocation à s’agrandir.

Arrivés au POPB, qui s’appellent maintenant autrement parait-il, nous eûmes le plaisir d’assister à une migration étonnante de familles qui se mouvaient à petit pas vers la pyramide verte. C’était, semble-t-il en y repensent aujourd’hui, bien ordonné… une messe s’y tenait-il ? A y regarder de plus près ces gens là semblaient profondément investis du moment à venir. Sans doute allaient ils assister à une cérémonie d’une religion quelconque et pas très rigolote. « Des provinciaux sans doute, voire des gens du 15ème » me dis-je.

Le panneau lumineux me conforta. C’était l’heure dominicale de la réunion de la chanson française pour sa kermesse annuelle avec déguisements et massacre à la chaine de tronçonneuse de tout ce que l’on peut envisager trucider à l’aigu.
« Vite, vite, hâtons-nous mon compère de fuir ce rassemblement d’enfoirés… »

Une traversée du pont de Bercy plus loin (film disponible ici en mode hachuré parce que suite à un problème technique, etc.), nous décidâmes de retourner dans le glorieux 9ème. Sur le chemin du retour, MoZ a pris ce cliché au cul de Notre Dame de Paname. J’ai laissé la grue, no filter, no pain no gain, no milk today (« une autre, une autre » crie la foule surexcitée !!!).

Et pis la grue elle va être là pour un bon moment.

Chute de la chronique, capillotractée

Sur Sébasto, devant un ancien cinéma porno et au milieu d’un essaim de nos amis touristes asiatiques (c’était avant la crise Coronavirus, vous m’avez eu là), mon compadre a chu. Il portait des protèges-poignées. Les visiteurs ont bien ri. Et de me demander si de la poule ou de l’œuf ? Le MoZ avait il chuté parce qu’il avait des protections ? Ou l’inverse ? Cela me tint éveillé une partie de la nuit. Vous avez trois heures.

Vous cherchez des conseils inutiles pour aller dans la mauvaise direction ?

Recevez en cadeau l’ouvrage Dix citations inspirantes pour aller droit dans le mur.

Abonnez-vous aux Lettres d'un jeune boomer.